Bien choisir ses profilés et accessoires pour l’ITE

Isoler par l’extérieur reste relativement simple, à condition de respecter les règles de mise en œuvre. Qu’il s’agisse de systèmes sous isolants ou de bardages, les entreprises ont à leur disposition des profilés et des accessoires, permettant de répondre à tous les cas de figure.

On n’utilise pas les mêmes types de profilés pour réaliser un système d’isolation par l’extérieur sous enduit mince ou sous bardage. Pour y voir plus clair et comprendre ce qui se cache derrière chaque profilé, les lignes qui suivent dressent le portrait de ces différents profilés, précisant leur fonction et leur spécificité.

1 – Les profilés pour systèmes sous enduit mince

Les profilés sont indispensables à la bonne mise en œuvre de tout système d’isolation. Ces produits, qu’ils soient en aluminium ou en PVC pré-entoilé, ainsi que leur mise en œuvre, doivent être conformes au Cahier des prescriptions techniques CPT 3035 du CSTB, datant de juillet 2013.

Conformément à ce CPT, tous les profilés en aluminium doivent avoir une épaisseur minimale de 10/10e. La largeur de la face en contact avec l’enduit doit être égale ou supérieure à 20 mm et comporter au moins deux rangées de trous de diamètre d’environ 6 mm, répartis de façon homogène. Pour une parfaite adhérence de l’enduit, le taux de perforation doit représenter au moins 30 % de la surface.

Quant aux profilés en PVC, toujours dans le respect du CPT 3035, ils doivent avoir une épaisseur de matière minimale de 1,2 mm

a – Les profilés de départ assurent à la fois l’alignement et le maintien provisoire de la première rangée de panneaux isolants, et protègent leur sous-face. Ils n’ont pas la fonction de reprise de charges. En règle générale, ils sont en aluminium. Ils peuvent être équipés d’un profilé PVC “goutte d’eau”, avec des repères d’épaisseurs d’enduit (enduits organique ou hydraulique : 6, 10 ou 14 mm). Ces profilés peuvent être “à épingle” ou “clipsables”. Il relient, réalignent les profilés entre eux et évitent l’utilisation de mouchoirs. De plus, ils contribuent à la bonne qualité de finition.

Des profilés de départ en aluminium à aile inversée permettent de répondre aux chantiers de sur-isolation.

Il existe aussi une solution de profilés de départ adaptables en PVC, avec repères d’épaisseurs d’enduit qui permettent de couvrir une plage d’épaisseurs d’isolant comprise entre 120 mm et 240 mm et qui offrent ainsi aux entreprises une simplification et une rationalisation de stockage (disponibilité immédiate dans toutes les épaisseurs d’isolants). Un nez “goutte d’eau”, en PVC pré-entoilé avec repères d’épaisseurs d’enduit, apporte une réponse à tous types de finition. Ce dernier peut aussi être utilisé seul, comme profilé de jonction entre isolants de différentes épaisseurs.

b – Avec ou sans retour d’enduit, les profilés latéraux en aluminium protègent la tranche latérale du système.

c – Les profilés de couronnement protègent la tranche supérieure du système, en formant des gouttes d’eau, afin d’éloigner efficacement les eaux de ruissellement.

d – Dans leur majorité, les profilés d’angle sont en PVC pré-entoilé. Leur rôle est de protéger les angles et les arêtes.

e – Les profilés de linteaux sont en PVC pré-entoilé avec repères d’épaisseurs d’enduits. Ils protègent l’arête du linteau, en assurant un rejet d’eau pour éloigner les eaux de ruissellement de la sous-face.

f – Les raccords de menuiseries sont en PVC pré-entoilé avec repères d’épaisseurs d’enduit. Ils désolidarisent le complexe ITE des menuiseries, en assurant un confort de mise en œuvre et un gain de temps. Grâce à leur languette adhésive sécable, ils permettent le maintien des protections pendant la durée du chantier et assurent une parfaite finition, à la fois esthétique et discrète.

g – Les profilés divers regroupent :

  • Les arrêts d’enduit ;
  • Les couvre-joints de dilatation ;
  • Les joints de mouvement et de fractionnement ;
  • Les profilés de jonction avec habillage métallique.

2 – Les éléments supports de charge

a – Les cylindres de fixation sont destinés à la fixation de plaques signalétiques, de descentes d’eaux pluviales, d’éclairage…

b – Adaptées aux différentes épaisseurs d’isolant (de 80 à 300 mm), les équerres permettent la fixation de gonds, de garde-corps, de balustrades… Parfois sur une seule et même équerre. En outre, les équerres assurent la fixation de garde-corps jusqu’à une largeur de 3 m. Une plaque de rattrapage de 10 mm d’épaisseur complète ce dispositif, afin de permettre une adaptation plus précise des éléments à toutes les épaisseurs d’isolants (de 80 à 300 mm).

c – Dédiés aux différentes épaisseurs d’isolant (de 80 à 300 mm), les supports pour charges lourdes comprennent un élément de base de 80 mm, à mixer avec des éléments complémentaires de 20 mm, 40 mm, 60 mm, 80 mm ou 100 mm d’épaisseur. Ils sont prévus pour la fixation de stores bannes, d’antennes et de paraboles, de marquises… Ces éléments supports de charges apportent un confort de mise en œuvre et un gain de temps de production significatif, en préservant la continuité des performances de l’isolation thermique de l’ensemble du système.

3 – Les profilés pour ITE sous bardage

Comme en systèmes d’ITE, il existe sur le marché une large gamme de produits, pouvant répondre à toutes les situations rencontrées par les entreprises.

a – Les cornières et les profilés de jonctions peuvent être en aluminium, en inox ou en PVC.

b – Les profilés d’angle et de jonctions, avec ou sans recouvrement des arêtes de coupe, sont disponibles en PVC de différentes teintes, en aluminium anodisé ou laqué, ou en inox naturel ou brossé.

c – Les profilés de raccords verticaux ou horizontaux sont traités sur les mêmes principes de finition.

d – Agrafées ou collées sur les poteaux d’ossature, les bandes à joints assurent l’étanchéité entre les panneaux de bardage. Elles peuvent être en PVC rigide avec lèvres souples ou en bande EPDM.

e – Communément appelées “grilles anti-rongeurs”, les grilles de ventilation servent à la… ventilation du système d’isolation en empêchant les insectes de pénétrer dans le matelas isolant, qui assure ainsi sa pérennité. Elles sont adaptées aux différentes épaisseurs d’isolant.

Sujet réalisé en collaboration technique avec Serge Mander et Geoffrey Crété, respectivement responsable des projets de développement et responsable marketing/communication chez Protektor.

www.protektor.fr

Publié dans le Bâti & Isolation n°31 du 05-2017
Retrouvez le magazine ici

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*